Romain Gagnon divague sur les végétariens/végétaliens

On peut lire sur Internet*, divers articles de Romain Gagnon  sur les « dangers » du végétarisme et du végétalisme.

Sous une forme de pseudo-science, il affirme, sans rire, que  les végétariens sont des sortes de crétins souffrant de carences et d’anorexie alors que les végétaliens eux ont une « alimentation  déficiente et hautement cancérigène ». 

Son dada est l’oméga 3 et son gourou Jean-Marie Bourre. Il écrit :  « Les végétariens souffrent de carences, en particulier en oméga-3. Un fait prouvé par Jean-Marie Bourre, une sommité internationale en recherche sur les omégas 3. Son opinion m’apparaît plus fondée que celle de bien des végétariens. Les recherches scientifiques que j’ai menées m’ont amené à conclure que le végétarisme induit notamment des carences en acide cervonique et ainsi à toutes sortes de problèmes de santé autant physique que mentale. Nombre d’enfants ont développé un quotient intellectuel inférieur à cause de telles carences. Le végétalisme est encore plus dommageable et mène inexorablement à la détérioration du cerveau. Certains historiens expliquent même ainsi la folie meurtrière d’Hitler, un végétarien non moins célèbre. J’espère que vous remettrez en question vos croyances car il existe plusieurs histoires pathétiques de parents emprisonnés pour avoir imposé le végétalisme à leurs enfants et ainsi causé leur mort.  Comme le lobby végétarien est très puissant (mes articles sont souvent censurés par les journaux) et incidemment cause préjudice à la santé publique, je me fais un devoir moral de remettre les pendules à l’heure au sein de la population sur les dangers du végétarisme. »

On peut déceler beaucoup de mégalomanie quand M. Gagnon affirme: «je me fais un devoir moral de remettre les pendules à l’heure». Il tombe dans les menaces: « j’espère que vous remettrez en question vos croyances» Et démontre une méconnaissance historique totale, une ignorance crasse sur le fait qu’Hitler n’a jamais été de près ou de loin un végétarien.  On y voit aussi une forme de paranoia envers le  « puissant lobby végétarien»,qui l’empêche, croit-il, de propager ses idées farfelues sur les végétariens/végétaliens.

Diffamatoire et mensonger

Dire de plus que le «cerveau des végétaliens se détériore inexorablement » relève presque de la diffamation. Paul McCartney,Leonard de Vinci, Leon Tolstoi, George Bernard Shaw, Isaac Bashevis-Singer, Plutarque, Pythagore, Marguerite Yourcenar  et tant d’autres écrivains, philosophes ou artistes s’avèrent végétariens ou végétaliens. Et pour plusieurs d’entre eux, on ne peut douter de leur intelligence, de leur talent et même de leur génie.

De nombreux sportifs de haut niveau sont végétaliens.

L’auteur T. Colin Campbell dans « Le Rapport Campbell » a parcouru plus de 700 articles scientifiques démontrant la nocivité des protéines animales tout comme le fait que les végétariens/végétaliens détiennent une grande santé physique et mentale.

Les enfants végétariens|végétaliens ne souffrent pas plus de carences que les autres enfants. Selon l’Association Américaine de diététique et des diététiciens canadiens, les enfants végétariens affichent une croissance similaire à celle de leurs semblables non-végétariens.

Pour ce qui est des enfants végétaliens une étude dans la communauté végétalienne The Farm confirme que les enfants végétaliens se développent sans carences. ( Le poids et la taille des 404 enfants végétaliens de la communauté âgés de 4 mois à 10 ans furent comparés scientifiquement à l’ensemble des enfants américains du même âge. A l’âge de 10 ans, les enfants végétaliens s’étaient développés normalement et sans carences. The Farm existe encore et ses enfants sont devenus des adultes en santé.).

Jean-Marie Bourre: un imposteur?

Quant à Jean-Marie Bourre qui aime s’en prendre violemment aux végétariens et plus généralement aux consommateurs de protéines végétales, il est intéressant de savoir que ce dernier travaille pour le lobby de la viande. Et des oeufs et d’une foule d’autres produits alimentaires.

Monsieur Bourre est en flagrant conflit d’intérêt lorsqu’en tant que président du Centre d’information sur les charcuteries, il conseille de manger de la viande rouge au moins trois fois par semaine et surtout sous forme de charcuteries.

Lui aussi il y a quelques années, par l’entremise de différents médias français, s’en est pris aux végétariens en déclarant des absurdités du genre: «Consommer des protéines végétales c’est provoquer une forme d’autocannibalisme. Car le cerveau prend les protéines et les acides aux cellules musculaires du cœur

Il faut manger très gras et des charcuteries, toujours pour la santé de notre cerveau selon M. Bourre`  »Oui, pour votre cerveau, vous devez manger des œufs, des produits tripiers, des charcuteries, de la viande rouge, des poissons aussi gras que possible, accompagnés de fruits et légumes, agrémentés de bière et de vin. Oui, vous devez avoir du plaisir en dégustant tous ces aliments. Non, vous ne devez pas vous transformer en herbivore, sauf à compromettre le développement et l’harmonie de votre cerveau ! »

A lire de telles naiseries, on peut se demander si ce n’est pas plutôt la viande   qui attaque le cerveau de certains.

Végétarisme et Oméga 3

Voici comment Jean-Marie Bourre, qui se présente comme le « découvreur des omégas 3 » au niveau du cerveau, raconte sa « découverte« : «J’essayais de faire survivre des fragments de cerveau animal dans des tubes à essai. Ça ne marchait jamais, nulle part au monde d’ailleurs, jusqu’au jour où j’ai eu l’idée d’ajouter des omégas 3. »

Est-ce que le cerveau d’un humain, en interaction avec son environnement, ses émotions, ses habitudes de vie, présente réellement des similarités avec le cerveau d’un pauvre animal dans un tube à essai? Voilà une vision bien réductrice de la complexité d’un être humain.

Deux médecins se prononcent sur Jean-Marie Bourre

En conclusion sur les délires et les insultes de Jean-Marie Bourre et de son disciple Romain Gagnon sur les végétariens/végétaliens,  l’opinion de deux grands spécialistes français des maladies cardiovasculaires, le Dr Michel de Lorgeril et Patricia Salen (CNRS, Grenoble).

Selon ces médecins, les personnes qui suivent les recommandations de Jean-Marie Bourre y risquent leur santé cardiovasculaire. Et celle de leur cerveau aussi, pourrions nous ajouter: « On ne peut qu’être surpris par l’arrogance des propos et le caractère insultant des admonestations de notre confrère. En faisant court et simple : pour lui les nutritionnistes quand ils sont prudents sont « des terroristes » et les végétariens sont tous des « crétins ». Mais est-ce un confrère? Est-il médecin, nutritionniste et fort d’une longue expérience d’une consultation clinique où il aurait pu confronter ses préceptes neuro-nutritionnels avec la réalité du monde des humains et des pathologies, bref avec la vraie vie et les vraies personnes, que nous, praticiens, chacun dans nos spécialités, devons affronter? 

Notre responsabilité, notre devoir dirons-nous, est de n’extrapoler vers les humains qu’avec la plus grande prudence toute théorie élaborée sur des modèles animaux ou dans des éprouvettes. En d’autres termes, avant de valider des données expérimentales ou des théories livresques dans notre pratique clinique (donc faire des recommandations à nos patients), nous avons besoin de données scientifiques et cliniques solides. C’est un élémentaire principe de précaution.

Le Dr Bourre ne connaît visiblement pas ces principes élémentaires et, tout au marketing écervelé de son prochain « livre de rentrée », tout au désir de faire plaisir à ses amis de l’édition, du monde agricole et de l’agro-business, il ne craint visiblement pas de risquer la santé de nombreux lecteurs qui auraient la malheureuse naïveté d’écouter ces propos ou de suivre ses conseils.

Mais Monsieur Bourre n’est pas dangereux seulement de façon primaire (en risquant de conduire certains patients à revenir à des pratiques nutritionnelles dont on connaît la dangerosité), il l’est aussi parce qu’en allant totalement à l’encontre des recommandations prudentes de nombreux praticiens, et avec une casquette de scientifique, il accrédite l’idée déjà trop répandue que médecins et scientifiques racontent n’importe quoi à propos d’une nutrition qui protège la santé et passent leur temps à se contredire. Toute la profession est ainsi discréditée et amalgamée à de nauséabonds conflits d’intérêt.»

Pour lire les articles de Romain Gagnon:  http://www.optionsante.com/auteurs.php?auteur=12

Grand prix de la propagande à J.M. Bourre: http://www.lanutrition.fr/grand-prix-de-la-propagande/le-gagnant-du-mois/grand-prix-de-la-propagande-septembre-2006-le-dr-jean-marie-bourre.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s